JICPB..CUBE.GALLERY....................................................cv................english


.....................................................Jean Pierre Richard


Feuille 346 nov. décembre 2006

Tache ventrale sombre
surtout visible en vol

les noyaux se ruent les uns les autres, s'agglutinent et fabriquent du néon et du magnésium. Toute une chaîne de fabrication s'instaure alors, car chaque réaction thermonucléaire nouvelle libère de l'énergie, augmente la température et permet d'autres transmutations.
Plaines, vallées, courbes et allongements. Le soleil les frappe sans violence, accentue leur volume, les bascule lentement comme des corps sous tension. Point de vue sur toutes ses rondeurs au carrefour de la sensualité. Le temps s'arrête et comme le toucher de la peau sur la peau, toutes les vapeurs qui s'en dégagent nous pénètrent complètement. La pensée se retire pour faire place à la concentration du toucher. On avance dans ce paysage où le velours prends la place de l'obscurité. Les matières deviennent des reines à conquérir, à partager, à dévorer par tous nos sens, les muscles agissent comme en appesanteur et accentuent tous ces
points de vue incontournables. Rester dans le lent déplacement de toutes ces régions, se fondre pour mieux plonger comme un insecte îvre de pollen. Le paysage s'étire à nouveau, se tend, pour le dévaler de plus belle, rouler avec lui pour l'entendre respirer au milieu des soupirs. Jamais la montagne n'a été aussi belle pour la dévorer: elle est là pour ça, dans toute sa féminité. Le bout des doigts marche et prends un rythme d'horloge amoureuse très déréglée. Longs ou courts, souples ou raides, en accord avec les mouvements, entourant les corps de façon à former des courbes ou à flotter, les pans relevés ou tombants, selon les plis, plaquées
aux pieds ou s'en écartant suivant que les jambes sont figurées au repos ou ployées; épousant étroitement les jointures ou s'en écartant, selon les pas ou le mouvement. Travail de consolidation, travail de sape. Je n'en ai pas fini. Je cristallise pour nous tous, pour que l'on puisse dire, ne plus dire, lire, ne plus lire, fuir, ne plus fuir; l'eau monte. Je fais l'amour avec
Cécile. La vicomtesse accouche; je tiens dans mes bras sa fille. A la frontière du sommeil, mes souvenirs de Buffalo......L'eau monte

La vache meuh! Meuh!
Émerge
de la brume Issa

0,729 minutes de silence ………………………………………………………………………………………
26 098 330 secondes de langues effleurées sur les dents perlées

Le poète, plongeant ses regards dans la fente éclairée, vit une vaste salle où deux inconnus, dont l'un tenait une lampe allumée, erraient parmi de curieux amas d'objets, d'étoffes et de parures. D'une colline, jaune, un nuage blanc, un morceau de ciel bleu, en forme de trapèze. Je suis certain que la première fois, on ne voyait personne; ce n'est que l'année suivante qu'à un mouvement entre les feuilles, j'ai pu distinguer une face ronde et plate qui grignotait un épi de maïs. Un an après, ils étaient trois sur le petit mur, et à mon retour j'en vis six, assis en file, les mains sur les genoux, avec quelques sorbes dans une assiette. Chaque année, à peine entré dans la chambre, je relevai le rideau et comptais quelques faces de plus. Loin d'amener la pluie, absorbe toute humidité. Cette poudre épaisse qui charge l'horizon ne se découpe jamais en frais nuages comme nos brouillards. Si cette solidarité des instants du temps n'est ni directe, ni donnée, si, en d'autres termes, ce n'est pas la durée qui lie immédiate- ment les instants réunis en groupes suivant certains principes, il devient plus nécessaire que jamais de montrer comment une solidarité non directe, non temporelle, se manifeste dans le devenir de l'être. Je n'arrive pas à saisir un mot dans son ensemble. Celui-ci presque; il m'attire dans le dédale des averses d'étiquettes. Je le poursuis, il se retourne; j'ai failli attraper une phrase entière. Puis continuant l'opération, après s'être un instant, comme pour y puiser une indication nécessaire, désigné à lui-même, du bout fraîchement utilisé de son crayon blanc, tel point de la transcription du texte frontal. Je rêve un roc abrupt et dur mais le roc chavire en moi au creux d'un silence de neige. Il est trop tôt pour manger le savoir. J'allais oublier: et c'est bien de notre seul sperme qu'ils réussiront à tacher leur draps noirs brodés lamés étincelants dans les frissons qui nous traverseront d'une horrible soif, de notre seul lait leurs corsages palpitants dans les goulées de leurs bébés mécaniques imaginaires tandis que les nôtres s'effileront loin de nos cellules dans les maigres crèches de l'hiver. Cette densité est très inférieure à la densité minimum d'un univers fermé qui, nous l'avons vu au chapitre trois, est d'environ trois mille particules nucléaires par million de litres. Nous devrions donc en conclure que l'univers est ouvert, c'est- à -dire que les vitesses de galaxies sont supérieures à leurs vitesses de libération, et que l'univers poursuivra son expansion éternellement. Il suffirait d'un pas de plus pour qu'on trouve dans cette voie la douée sérénité des métaphores philosophiques. Redire que le feu est un élément c'est d'après nous, réveiller des résonances sexuelles, c'est penser que la substance dans sa production, dans sa génération, c'est retrouver l'inspiration alchimique qui parlait d'une eau ou d'une terre élémentée par le feu, d'une
matière embryonnée par le souffre. Songeant au mode d'introduction jadis employé par
Oberthur, savait que les minuscules aiguilles quand il se tenait droit étaient placées dans sa peau perpendiculairement à un plan vertical qui eût touché ses deux épaules. Fais-là de façon que l'orifice des seaux soit vers le bas et que l'air ne puisse s'en évader; il sera également bon que les issues couvertes des seaux soient en terre cuite, pour mieux pouvoir passer sous l'eau; et le cuivre serait préférable. La supernovae semble avoir été aussi réactivée par une injection continue d'énergie. Cette énergie pourrait provenir d'une désintégration d'éléments radioactifs formés au cours de l'explosion ou d'un pulsar, une étoile très dense en rotation rapide, reste compacte de l'étoile qui a explosé. Jamais l'imagination ne peut dire: ce n'est que cela. Il y a toujours plus que cela, comme nous l'avons dit plusieurs fois, l'image d'imagination n'est pas soumise à une vérifîcation par la réalité. Et achevant la valorisation du contenu par la valorisation du contenant, Jean-pierre Richard a cette dense formule: « nous n'arriverons jamais au fond du coffret ». Comment mieux dire l'infinité de la dimension intime? En conséquence, l'éclat et le poli que ces coquilles ont au-dedans sont parfois ternis à leur point de contact avec la bête qui s'y loge, et leur creux, devenu rugueux, est prêt à recevoir le blottissement des muscles quand l'animal veut se retirer à l'intérieur pour s'enfermer chez lui. Lorsque la nature est en veine de créer des pierres, elle produit une sorte de pâte gluante, laquelle en séchant se fige en une masse compacte formée de toutes les choses contenues en elle et que néanmoins elle ne change pas en pierre mais conserve sous leur forme primitive. Le soleil avait disparu depuis longtemps; c'était la lune qui le remplaçait au centre d'un halo sulfureux.

Collage: Jean-pierre Luminet, léonard de Vinci, michel Butor, gaston Bachelard, raymond
Roussel, Jean M. Auel, stephen Hawking, jean-pierre Richard ( l'écrivain critique littéraire, pas moi!!!) , italo Calvino, steven Weinberg
Abtffn......................................................................................retour à ecnanosèr