Mr Frog et Sous la lune

Les installations de Mr Frog sont faites pour surprendre le spectateur, leurs objectifs sont la surprise et l’esthétisme. Le sens global des installations est l’importance de l’instant dans notre vie. Le « focus » est mis sur l’éphémère de l’instant et de la vie en général. Il est question de remettre l’humain dans son contexte originel d’animal soumis à son environnement extérieur, la nature, les éléments le paysage…

Les « œuvres » exposées ne sont que des preuves tangibles de l’existence de ces instants. (vidéos, photos, sténopés, dessins)

Son travail est également basé sur le regard sur la différence de points de vue… ou comment redécouvrir la beauté de ce que l’on n’admire pas ou plus et qui est sous notre nez tous les jours. (Nature, paysages urbains ou champêtres, architectures diverses…)

Les installations de Noirmoutier sont réalisées sans autorisations et sans communication vers le public, ce qui souligne cette volonté de ne pas annoncer nos actions : « le hasard vous mènera jusqu’à nous ». Nos installations sont auto-financées et nous ne demandons pas de subventions pour les mener à bien….. C’est dans un souci d’indépendance d’action et artistique….

Nous avons trouvé intéressant de vous présenter nos points de vues sur le paysage. Ce regard sur le paysage nous rassemble en effet et c’est de là qu’est partie notre idée d’expo commune et de résidence sur l’ile de Noirmoutier.


Les carnets de voyages de Sous la lune sont des séries de photos de paysages indéfinis, avec peu de détails sur l’endroit où elle se trouve. Le principe est toujours le même, les cadrages sensiblement identiques avec, à chaque fois, un peu de terre et un peu de ciel. Les photos sont transformées en images photocopiées qui donnent aux paysages un aspect intemporel. Tous les paysages finissent par se ressembler bien que les photos soient prises dans des régions différentes, des pays différents. La succession des photos, prises avec les mêmes contraintes répétées, donnent le rythme du voyage, de ce que l’on aperçoit rapidement par la fenêtre du train ou de la voiture. Volonté de créer ces images d’espaces dilatés, indéfinis, pour traduire une certaine idée du voyage, à la fois monotone et surprenant dans les formes, les architectures, les espaces qui se dessinent sur les images.

Le paysage photocopique vient à la suite des carnets. Le premier était réalisé d’après une photo prise à Nazsa, au Pérou. Photo représentant le désert et ses dunes, sans autre détail. Cette technique d’agrandissement, par la photocopieuse, permet de démultiplier l’image, de transformer chaque partie de l’image en un vague camaïeu de gris et par là, de la faire disparaître. Pour cette exposition, un nouveau paysage photocopique est présenté, d’après une photo choisie avec Mr Frog.

Les sténopés ont aussi cette part aléatoire qui existe quand on prend une photo à partir du train. Il y a une part de mystère avant la découverte des photos. A Noirmoutier, le sténopé est le témoin improbable, fragile de ce qui a existé, des installations éphémères de Mr Frog, des paysages devant lesquels nous nous sommes posé. Ses structures apparaissent telles des fantômes sur le papier exposé. Elles sont là, légères dans le paysage, entre terre/mer et ciel impalpables et parfois invisibles. Envie de capter le « presque rien », et garder une trace si fragile soit elle.

L’exposition à Première vue mélange ces points de vues, ces traces, ces témoins de ce qui a été créé durant cette semaine à Noirmoutier. Car l’œuvre de lycra n’est plus là mais les histoires qui ont jalonné cette semaine et les images qu’il en reste sont là pour cristalliser ces instants d’action et de création. La multitude d’images captées durant cette semaine par Mr Frog, photos, vidéos, sérigraphies sont là en profusion, comme pour restituer tout ce qui a pu se passer et surtout ne riens perdre de ces moments. Face à ce foisonnement, cette richesse d’images, les photos de Sous la lune nous disent que tout est éphémère, que ces instants disparaissent, jusque dans ses photos qui n’en gardent qu’un souvenir évaporé…
Abtffn........................................................................................retour à ecnanosèr